Dans La Famille, Chacun Son Nom

un père et ses quatre enfants après la cérémonie
un père et ses quatre enfants après la cérémonie

 

"D’abord les noms. Ne t’étonne pas : si ma sœur et moi ne portons pas le même, c’est parce qu’ici il n’y a pas de nom de famille."

 

Ce sont nos parents qui nous donnent notre nom, à chacun le sien, mais ils attendent au moins trois mois avant de nous l’attribuer. Cela leur laisse le temps de nous découvrir, et de voir un peu mieux qui nous sommes.

 

Certains enfants sont nommés en fonction de leur apparence, j’ai un ami qui s’appelle Apple « pomme » parce qu’il est très gros. Si notre physique n’évoque rien de particulier, ils peuvent aussi se décider en fonction des circonstances de notre naissance ou de qualités qu’ils voudraient que nous ayons. C’est pour cela que je m’appelle Dharma, ce qui signifie « bon », et que ma soeur s’appelle Murniati, ce qui veut dire « cœur pur ».

 

S’ils avaient préféré que je sois très intelligent, ils m’auraient appelé Samarta ou Pradnyana. Et s’ils avaient eu envie que ma sœur soit paisible ils l’auraient appelée Santi. Et s’ils avaient plus pensé à eux, ils l’auraient appelée Dharmi ou Susilawati, afin qu’elle soit aussi gentille que moi !


Et Très Peu de Prénoms...

Quand on vous dit que Made vous cherche, après un certain temps ça n'aide pas forcement. Si pour les noms, nos parents sont libres, pour les prénoms, c’est différent, ils ont très peu de choix ! Ici, ils sont attribués en fonction de l’ordre des naissances, et dans une moindre mesure le sexe. Il n’y en a que quatre groupes et la plupart sont mixtes.

 

Voici pourquoi.

 

WayanPutu, ou Gede, pour le premier né masculin

WayanPutu, ou Iluh, pour la première née fille

Made, ou Kadek, pour le second né (garçon)

MadeKadek, ou Nengah, pour la seconde née (fille)

Nyoman ou Komang, pour le troisieme né (garcon ou fille)

Ketut, pour le quatrième né (garçon ou fille)

 

A partir du 5eme enfant on revient au départ...

 

A noter que pour différencier garçons et filles, hommes et femmes on trouve couramment « I » (masculin) ou « NI»(féminin) devant le prénom. Donc Ni Komang Surawati est une fille, 3eme enfant de la famille Surawati.

 

Ça peut donner des situations, pour nous cocasses, ou le mari et la femme ont le même prénom. Le premier enfant ne peut s’appeler que Wayan ou Putu ou enfin, mais seulement si c’est un garçon, Gede. Ensuite, le ou la deuxième s’appellera soit Made soit Kadek, le ou la troisième, Nyoman ou Komang et le ou la quatrième, Ketut, c’est tout.

 

Et ensuite ? Eh bien, on recommence ! Ce qui fait que dans une même famille, il y a souvent plusieurs personnes qui portent le même prénom et c’était pire à l’époque de nos parents, où les familles comptaient au moins sept ou huit enfants !

 

Pour moi qui suis deuxième, ils ont donc choisi Made et je les comprends parce que je n’aime pas trop Kadek, l’unique alternative qu’ils avaient. Pour qu’il soit facile en le lisant de savoir s’il s’agit du prénom d’une fille ou d’un garçon, lorsqu’on l’écrit, on place devant "Ni" si c’est une fille et "I" si c’est un garçon.

 

Et toi, quel est ton prénom balinais ?

 

Made Sukerta,

Bali Rustique

 

Note

La première partie de cet article est l’extrait de La Gazette de Bali, écrits par Sandrine Soimaud.